Enzo le Brave

 

 

 

 

ENZO

 

 

 

 

Laissez moi vous racontez une histoire de bravoure, Enzo ce petit Ange de 3 mois c’est fait brisé le bassin (juillet 2012) par un bouc ou une chèvre (faut savoir qu'a cet âge il ne connaisse pas le danger, surtout lorsqu'ils n’ont pas la protection de leur mère, leur journées se résume à  jouer, manger, dormir). Je ne sais pas comment c’est arrivé mais arrivé 17h l’heure de la tétée je l’appel lui et sa sœur, bien entendu je n’ai pas attendu longtemps, d’habitude que cela soit Neige ou Enzo il saute sur moi et prenne le bibi debout (c'est-à-dire les deux pattes de devant sur mon torse), une fois avoir terminer avec sa sœur, Enzo avança (il prend  le bibi après sa sœur) il s’est levé sur ses pattes et est retombé aussitôt, là j’ai tiqué et j’ai dit « Il a quelque chose ce petit », mais une fois le bibi fini il repartir gambader sur la colline avec sa sœur parmi les grands. Cela dura 10j et il continua à se tenir debout fier comme un bouc, mais au bout d’un moment j’ai eu peur je l’ai pris dans mes bras et il a poussé un bêlement de douleur, la j’ai sauté dans la voiture et hop chez le veto, verdict bassin fracturé :

 

  • Isolé Enzo au plus vite
  • Le mettre dans un endroit, où il ai la place de se tenir debout et de faire un minimum de pas
  • Et le bouger le moins possible
  • Durer 15 jours d’immobilisation
  • Ensuite le sortir

 

Mais si cela c’était passé de la sorte j’aurais été la plus heureuse, lui aussi, (son bassin a fini par se casser sec, ce n'était plus une fracture) donc cela devenait plus grave. Son calvaire dura 6 mois pendant lesquels il fallait que je le lave, le nourrisse, rester avec lui le plus longtemps possible(il ne voulait pas rester seul, dés qu'il se sente fragile ils ont peurs). Enzo ne se levait plus, bougeait se transformer en douleur intense (j’attendais ses cris, je savais qu'il voulait bouger, que cela soit la nuit et le jour), malgré ses piqûres contre la douleur il était soulage 2 ou 3 heures. Il n'avait que 2 injections par jours une le matin, une le soir (de plus elle faisait très mal, il fallait piquer en intramusculaire).

 

Enzo n’avait jamais perdu l’appétit, il en était à 4 tétées de 3 bibis à chaque fois (360g*3), plus le mais et les vitamines, tous les jours il fait que je le sorte pour le faire tenir debout au moins 5mm, il devenait lourd et j’avais du mal à le prendre sous établi, peur de le faire tomber, il était tellement content de sortir de là qu’il gigoter comme un ver.

 

Au bout de quelques semaines il fallait que je me rende à l’évidence, pas d’évolution même le vétérinaire été perplexe au bout de 5 mois je lui ai posé la question il m’a dit « NON » il ne remarchera jamais, alors à ce moment j’ai compris que je devais prendre la décision finale pour lui, tôt ou tard je ne pourrais plus le porter et un bouc ne peut rester coucher « C’est un Caprins » ? je n’ai pas pu me décider de suite, tous les soirs avant d’aller chez moi je lui disais demain je veux te voir debout car autrement je ne pourrais pas éviter le pire, pendant 1mois j’ai fait ça. Je voyais dans ses yeux qu'il me comprenais et qu'il voulait bouger, se levait, je le sentais. Je me mettais devant lui, il poussait sur ses pattes pour venir mettre sa tête sur mes jambes, je fondais en larmes de penser à la décision je devais prendre.

 

Puis je n’ai pu reculer l’échéance, le veto devait venir l’après midi(de décembre), je suis allé avec Mon petit bouc et je lui ai dit c’est maintenant ou jamais mon grand, « montre moi que tu peux », vous devez penser que je suis folle de parler à mes bêtes mes croyais elles comprennent tout ce que vous dites, et sentent les choses que vous ressentez j’en suis certaines car j’ai pu en faire l’expérience.

 

Vous le croirais ou pas j’ai du absenter pour faire des courses, là Enzo c’est levé devant ma fille et c’est mis à marcher tous seul, il eu du mal à tenir debout pendant 1 mois, mi janvier 2013 il se mit à courir. Aujourd'hui il restera handicapé par rapport aux autres, il a su me montrer son courage et a donner une leçon de bravoure à tout le monde ainsi qu'à moi.

 

Car moi-même ne n’y croyais plus, mais je ne voulais pas l’admettre (j’ai tellement donner pour mes animaux que trop de larmes ont coulées de mes yeux malgré mes effort), vous savez le plus dur c’est de faire le « CHOIX » après on accepte. ENZO A SU FAIRE SON CHOIX POUR LUI

 

Voilà quelques photos de son état pendant ses 6mois de convalescence.

 

 

 

 

 

Video de ses premiers pas

 

 

 THE END

 



25/01/2013
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres