LE CHIEN DES PYRENNEES (Patou)

 

 

patou-floyd.png

  

Le chien Montagne des Pyrénées est plutôt dominateur, peu obéissant, adepte de la liberté. Il est donc nécessaire de l'avoir bien en main, non pour le soumettre mais pour lui montrer sa place dans la hiérarchie familiale.

N'oublions pas que pour le Montagne des Pyrénées, la meute représente sa famille et que c'est à son maître de prendre la place du chef de meute. Les repères qui font du maître le chef incontestable doivent être posés dès l'arrivée du chiot Montagne dans son nouvel environnement.

Pour bien comprendre le caractère du chien Montagne des Pyrénées, il faut se souvenir pourquoi il existe tel que nous le connaissons aujourd'hui.

Ses aptitudes anatomiques correspondent à ce qu’un berger attend d'un chien de protection de troupeau en montagne. Ses aptitudes comportementales ont été en même temps façonnées pour le même but.

 

SA PRÉSENCE SONORE

Le chien de Montagne des Pyrénées est avant tout un chien de garde, c'est-à-dire qu'il aime montrer sa présence et sa force en aboyant d'une voix puissante. Lors de son travail de protection, le Montagne doit pouvoir révéler le plus vite possible sa présence aux éventuels prédateurs et pour ce faire, il utilise volontiers sa profonde voix.

Ainsi depuis des siècles, dès que le soir tombe, l'aboiement sourd des Patous se répercute de montagne en vallée, signalant à tous leur présence.

Bien entendu, ce qui est acceptable en montagne ne l'est absolument pas en banlieue ou dans des zones à fortes densités habitables. Il faudra donc éviter de laisser votre Montagne des Pyrénées dehors en permanence après le coucher du soleil.

Savoir que le Montagne est un chien bruyant de nature, est un point essentiel à prendre en considération lors du choix de cette race, sous peine d'aboutir à un abandon pour cause de plaintes de voisinage.

 

RESPONSABLE

Dans son rôle de gardien et de protecteur du troupeau, il ne laissera personne, ni homme, ni bête, s'approcher de la zone dont il assure la garde. S'il estime que ce qu'il a sous sa protection est menacé, il est capable de s'attaquer à plus fort que lui.

Comme chien de compagnie, il sera un excellent gardien de la maison, méfiant envers ceux qu'il ne connaît pas et très vigilant dans toute situation inhabituelle.

Aujourd'hui, son instinct de protection est devenu territorial parce qu'il doit protéger un territoire très précis et toujours identique. Il faut savoir qu’il aura tendance à considérer que ce qu'il a à protéger n'est pas seulement votre jardin mais aussi tout ce qu'il peut voir depuis celui-ci. De ce fait, son territoire s'étendra au-delà des limites du cadastre. Par exemple, il aura du mal à supporter le passage d'autres chiens sur la route devant son jardin.   

 

CHIEN DE PROTECTION

Le Patou a donc pour tâche de protéger ceux qu'il a sous sa responsabilité et cela implique un lien affectif inter-espèces très fort.

La caractéristique fondamentale du caractère du Montagne des Pyrénées est une grande fidélité et un amour énorme pour les membres de sa famille et de son groupe. Il est lié avec son maître et sa famille par des liens d'amitiés et d'intense affection. Il est toujours en quête de caresses.

Quant aux étrangers, ils devront montrer « patte blanche ». Le Montagne des Pyrénées va d'abord les examiner de loin, sans s'approcher, évitant le contact direct, puis lorsque le visiteur aura passé un certain temps dans la maison, il sera lentement approché et examiné pour enfin être adopté, le plus souvent d'un coup de tête sous les bras ou le coude.

Il ne faut surtout pas confondre cette prudence avec de la crainte. Ce trait de caractère provient de son ancien travail durant lequel il lui fallait d'abord déterminer si un intrus s'approchant du bétail était amical ou dangereux.

 

INDÉPENDANT

Il est évident qu'un chien auquel il était demandé un travail exigeant un grand degré d'autonomie se devait d'avoir un tempérament fort, capable de décider en quelques secondes de l'attitude à avoir dans quelle que circonstance que ce soit. Sa vigilance aiguë, son instinct de garde, son sens des responsabilités et son autonomie lui donnent un côté décideur. Le Patou passe à l'action de sa propre initiative.

Cette autonomie a donné au chien Montagne des Pyrénées un goût prononcé pour l'indépendance, ce qui n'est pas sans poser quelques problèmes, à commencer par son goût pour les fugues.

Au quotidien, le Montagne des Pyrénées n'est pas un chien avide d'obéir pour obéir. Il obéira à ses maîtres uniquement pour leur faire plaisir. S'il ne juge pas l'ordre pertinent, il fera volontiers la sourde oreille.

Le Patou devra apprendre sa place dans la hiérarchie familiale par une éducation stricte et douce, auprès d'un maître sûr de lui et affectueux, auquel des liens de profondes amitiés le lieront à jamais.

 

 zeus2.jpg

  

• Un fort caractère

Capable de mettre un ours en fuite, le montagne n’aura pas peur d’aller au conflit.

 

wouarf_ulala.jpg

 

 • Aboyeur

 

aboyeur.jpg

  • Fugueur

 

Comme nous l’avons vu par ses origines, Le montagne des Pyrénées au troupeau sécurise un plus large périmètre autour de son troupeau. En laissant votre patou en protection, il aura vite tendance à vouloir étendre le territoire au delà des limites de votre clôture… Celle-ci doit être solide et suffisamment haute (la plupart des patous sont capables de passer 2 m de grillage, ou tout simplement de faire un trou dedans) !
Pour limiter ses instincts d’explorateur, le mieux est de ne pas lui laisser le contrôle du territoire, et de lui offrir présence et balades.

Ses origines

 

Pour bien comprendre ce qu’est réellement un montagne des Pyrénées, il est important de garder en mémoire d’où vient la race.

À l’origine … il y a le loup !

 

Le loup est à l’origine de toutes races des nombreux chiens qui sont devenus les formidables compagnons de nos vies.
Ces derniers portent aujourd’hui en eux encore bien plus de leur ancêtre que nous pouvons l’imaginer, le loup est donc un référent nécessaire pour comprendre et interagir de façon juste avec nos Patous.

Le chien est le fruit du loup et de l’homme, en ce sens où le loup a donné en héritage nombre de ses attitudes et comportements ; et l’homme comme, à son habitude, y a ajouté son grain de « domestication ».

 

loupatou.jpg

 

  

Ensuite… le chien de protection !

 

Pendant des siècles, le Montagne des Pyrénées a été sélectionné pour la protection des troupeaux. À la base, c’était donc un chien de travail. Travail où il doit être capable de faire face aux loups ou à l’ours. C’est donc un chien qui a de réelles capacités et qui, si nécessaire, peut aller au conflit. De surcroît, les bergers privilégiaient les sujets dominants dans leur sélection, ces individus ayant de meilleures aptitudes dans le travail qui leur était confié.

Le montagne au troupeau considère le bétail comme sa famille. Il vit continuellement en son sein. Ses contacts avec le berger sont souvent limités aux soins minimaux, évitant ainsi une trop grande imprégnation.
Dans son rôle de protection, le patou va sécuriser un périmètre autour de son troupeau, et veille toute approche, humaine comme animale. Il donne régulièrement de la voix pour avertir les prédateurs de sa présence, surtout à la tombée de la nuit. C’est un chien naturellement capable de prendre lui-même les décisions qui s’imposent. En cas de nécessité ultime, il ira au conflit pour protéger les individus de sa famille et son gabarit, sa puissance, sa détermination en font un concurrent redoutable.

Des siècles de sélection ont ancré les différents traits de caractère du chien de Montagne des Pyrénées, et il faut bien avoir ceci en tête pour comprendre les comportements de nos propres chiens !

 

 troupeau2.jpg

 

 

& maintenant voilà le futur gardien de mon troupeau (cadeau de Noêl à ma fille)

 

ZEUS âgé aujourd'hui de 5mois 12/04/16

 

20160407_095004-1.jpg

 

 

 



13/04/2016
6 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres