Caramel (La race Alpine)

Je commencerais avec mon bouc et la description de la race Alpine Mâle et Femelle

 

 

 

 

 

ORIGINE DE LA RACE ALPINE 

 

  • Effestifs 
450 000 chèvres dont 145 866 contrôlées
Poids des boucs : 80 à 100 kg
Poids des chèvres : 50 à 70 kg

 

Qualités laitières* : 
Production laitière moyenne par lactation : 
790 kg en 268 jours
Quantité de matière protéique : 25,5 kg
Taux protéique : 32,4 g/kg
Taux butyreux : 37,3 g/kg
  • Origine et zone d’élevage.. 
La race Alpine française est élevée 
dans toutes les zones caprines de 
France. Elle est particulièrement 
répandue dans la vallée moyenne de 
la Loire et de ses affluents, dans les 
vallées de la Saône et du Rhône et 
dans le Poitou-Charentes. La 
Savoie, berceau de la race, 
conserve encore un cheptel notable.
Aujourd’hui, l’Alpine est la race la 
plus répandue en France avec 55% 
des femelles soumises au contrôle 
laitier.
  • Aptitudes et utilisation
Animal à poil ras, le type chamoisé 
est le plus  répandu, mais on 
rencontre aussi des souches 
polychromes. 
La poitrine est profonde, le bassin 
est large et peu incliné. Les 
membres sont solides et les 
articulations sèches donnent des 
aplombs corrects. La mamelle est 
volumineuse, bien attachée en avant 
comme en arrière, se rétractant bien 
après la traite. Les trayons, distincts 
de la mamelle, sont dirigés vers 
l’avant et sensiblement parallèles.
 
La chèvre Alpine est une forte 
laitière de format moyen. Rustique, 
elle s’adapte parfaitement en 
stabulation, au pâturage ou à la vie à 
la montagne.
La poitrine est profonde, le bassin 
est large et peu incliné. Les 
membres sont solides et les 
articulations sèches donnent des 
aplombs corrects. La mamelle est 
volumineuse, bien attachée en avant 
comme en arrière, se rétractant bien 
après la traite. Les trayons, distincts 
de la mamelle, sont dirigés vers 
l’avant et sensiblement parallèles.
Performances………... 
Depuis les années 70, les chèvres 
Alpines sont sélectionnées en
France dans le cadre d’un schéma 
collectif d’amélioration des qualités 
laitières. Forte d’une base contrôlée 
de plus de 165 000 chèvres, dont 
40 000 inséminées artificiellement, 
l’Alpine française présente des 
performances largement supérieures 
aux variétés analogues exploitées 
dans les autres pays du monde.
 

 

  • Le mâle :
Il se nomme le Bouc et il a une assez mauvaise réputation car il a tendance à sentir très mauvais. Cette odeur est sécrétée par des glandes situées entre ses cornes et elle permet au bouc de « séduire » les chèvres car l’odeur est très imposante pendant la période de reproduction. 

 

 

 


 Caramel (bouc Alpin âgé de 5 ans)

 

Les cornes et la couleurs de la robe sont différentes de celle de Ourt. L'alpin mâle est un bouc qui en période de reproduction et plus virulent que le Pyrénéen et plus mauvais, il est méchant si l'on ne fait pas attention. Je donne un conseil à toutes personne qui souhaiterais acquérir des boucs, n'oubliais jamais qu'il  reste un bouc avec des cornes très imposantes, faut toujours faire

attention, un coup de corne peut vous tués sans le moindre doute. Tout de même il faut comprendre que le bouc dans le troupeau est là pour la reproduction et pour surveillé ses dames. Caramel lui ne supporte pas être menacé par un bâton il se retourne pour charger, cela lui fréquemment de me le faire mais le connaissant parfaitement je joue un peu du bâton avec lui sans trop l'énerver (astuce j'ai tjrs une gourmandise pour lui) afin qu'il comprenne mieux que je m'amuse. Surtout bien connaître son bouc avant de le faire est la plus grande recommandation que je vous donne.

 

 

 

 J'ai acquis Caramel en 2008 à l'age de 1an avec sa femelle, il était petit par rapport à aujourd'hui il c'est très vite adapté au lieu et il était brave. Chaque fois que je le voyais donc tout les jours je pensais au Père Noel par rapport à sa Barbichette, au fur et à mesure du temps il a grandi très vite et pris ses marque par rapport à Ourt. Ourt étant venu le premier dés qu'ils se sont retrouvés ensembles cela a été à qui serait le dominateur bien entendu se fut Ourt, une fois les règles bien établi il ne se sont pas disputés (sauf pendant les chaleur), mais Caramel faisait attention et prenait les femelle qui pouvait (sachant que l'alpin est aussi rapide qu'un lapin).

C'est race n'est pas en voit de disparition donc par rapport au Pyrénéen qui est en voit de disparition l'accouplement est plus difficile et plus long autant pour les femelles que pour le mâle, je vous expliquerais pourquoi dans le sujet Ourt.

 

Quelques photos vous montre l'évolution de Caramel et l'ampleur que prenne ses cornes qui sont très grandes et pointues aux extrémités.

 

 

 

 

 

 

 

 Ourt & Caramel à l'age de 14 mois ils sont accompagnés de Balou

 

 

 

 

 



12/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres